John Afrique a révélé, dans une exposition qui abordait les implications du refus de la justice française d'approuver l'expulsion de Belhassan Al-Trabelsi, gendre de feu le président Zine El Abidine, recherché par la justice tunisienne, et avait condamné à une peine de 33 ans de prison pour le condamner pour exploitation d'influence, corruption et extravagance illicite. Il a effectué 17 contrôles de sécurité internationaux, mais ils n'ont pas été entendus.

Le magazine a considéré le refus de la justice française à plus d'une occasion de répondre à la demande du ministère tunisien de la Justice comme une indication de l'échec de la révolution tunisienne et de son incapacité à commercialiser sa meilleure image à l'étranger, en plus du succès de l'avocat de Belhassen Trabelsi pour convaincre le tribunal que son mandataire craint pour sa vie et l'expose à un procès populaire, d'autant plus que trois de ses frères sont morts en prison, en plus de son âge avancé.

Cependant, le document décisif pour lequel personne n'a lu un compte rendu est le refus de la Commission vérité et dignité dirigée par Siham Bensedrine de conclure un accord de paix avec Belhassan al-Trabelsi qui est obligé de payer un certain montant à titre d'indemnité pour en échange de la cessation des poursuites contre lui. La justice française a compris à travers elle que la Tunisie ne veut pas oublier le passé et s'engager sur la voie de la réconciliation. Au contraire, le désir de vengeance est encore dominant dans certains milieux, ce qui est ce dont Hassan Trabelsi a bénéficié, et l’État en a perdu une grande partie, pas seulement financièrement.

Le ciel était nuageux, et tous les signes et signes suggéraient de fortes averses, augmentées par les vents. C'est ainsi que les premiers signes du jour triste et terrifiant que vivaient les habitants de Tétouan après les pluies torrentielles qui ont inondé des quartiers entiers.


Parmi les survivants de la tragédie et noyés dans la boue et les torrents, un peu d'horreur et de lourdes pertes matérielles sont apparus, notamment des dizaines de véhicules et de voitures dans de nombreux quartiers, tels que «Jameh Mazawak», «Trench Zirbouh», «Al Tawilea» , «Busavo», «Al Rummana» et «Houmt Dalbir» et «Jabal Darsa», où les bras de jeunes hommes sont intervenus pour récupérer les corps emportés par les torrents dans des scènes pleines de peur et de peur mêlées à l'odeur de la mort avec le parfum de la solidarité et du sacrifice.


Fadi Wakili Asrawi, un acteur politique et civil, a qualifié les pluies dont la région a été témoin de «sans précédent», faisant référence à la transformation des rues de la ville en vastes vallées qui ont presque coûté la vie à certains citoyens, en particulier au niveau du Burin, où un enfant qui ne pouvait pas résister à la force du courant d'eau a été sauvé de la mort certaine.


Le porte-parole a révélé que de lourdes pertes ont été enregistrées dans des dizaines de véhicules stationnés sur la voie publique, et que la circulation et le Golan ont été stoppés sur de nombreux axes routiers, sans négliger les dégâts aux habitations, en particulier dans les quartiers populaires qui ont été inondés, entraînant les pertes de mobilier et de matériel électronique.

 

 

Fadi, qui assume la tâche d'écrivain régional pour la jeunesse fédérale de Tétouan, a déclaré à Lehspress: «La crue de Tétouan a remis en question la faisabilité d'émettre des prévisions météorologiques d'alerte si elles n'étaient pas accompagnées de préparatifs de la part de la communauté territoriale et de la société déléguée. pour gérer le secteur », précisant que« ces torrents ont manifesté de manière tangible la faiblesse de l'infrastructure et montré l'indifférence et la négligence des fonctionnaires chargés de la gestion des affaires publiques.


L'acteur civil a dénoncé l'absence de coordination préalable entre le conseil collectif et l'entreprise déléguée à la gestion du secteur et les récupérateurs pour intervenir en amont, en nettoyant les voies navigables et en ouvrant les puits dans le cadre d'interaction avec les alertes de la direction météorologique.

 

 

Le porte-parole a souligné que «ces événements ne doivent pas passer inaperçus», appelant à activer le lien entre responsabilité et redevabilité dans cet incident, invoquant les valeurs de solidarité, d'altruisme, de générosité et de sacrifice dont les différents segments de la société ont fait preuve en aidant à débarrasser les maisons des restes de l'inondation, en notant l'absence de fonctionnaires qui On suppose qu'ils sont au service du citoyen.


La ville de Tétouan a connu de fortes pluies, estimées à environ 56 mm, et un certain nombre de rues de la ville sont apparues complètement submergées dans l'eau, car seuls les toits des voitures sont apparus, tandis que des vidéos sur les réseaux sociaux ont montré des scènes de torrents traînant un groupe de voitures. et les citoyens sans causer de perte de vie.

 

Source Hespress

L'Espérance Sportive rétablit les services d'Al-Shaalali et Meziane face à l'Egyptien Zamalek L'Espérance Sports poursuit ses préparatifs pour le cinquième tour de la phase de groupes de la Ligue Africaine des Champions face à l'Egyptien Zamalek.

 

L'équipe de Bab Suweika a récupéré les services du médiateur de son domaine, Ghaylan Al-Shaalali, après avoir souffert d'un rhume qui a nécessité son absence au meeting de Moulidia. Outre Al-Shaalali, l'Espérance a rétabli les services de son attaquant algérien, Abdel-Rahman Meziane, après s'être remis de la blessure qu'il avait subie, pour être en possession du staff technique samedi.

La rencontre aura lieu le 6 mars prochain au stade Rades, à partir de cinq heures de l'après-midi.

L'égalité positive a été réglée avec deux buts des deux côtés, la confrontation qui a réuni aujourd'hui, mardi, Suleiman Al-Mustaqbal Al-Riyadi avec son invité Al-Ittihad Sports Club à Benjardane au deuxième tour du premier championnat de la ligue de football professionnel.

 

Les deux buts pour l'avenir ont été marqués par Rashad Al-Arfaoui sur penalty et Youssef Al-Masrati, tandis que le duo Al-Ittihad Sports à Benjardan est passé par Saif Al-Din Al-Jarbi et Muhammad Bin Tarsha.

Al-Ittihad a porté son score à 25 points à la quatrième place, tandis que Mostakbal Suleiman se classe sixième avec 20 points

Un tribunal de Kairouan a libéré, par erreur, deux personnes condamnées à une peine d'emprisonnement en raison d'une erreur dans le texte de la décision d'appel, le verdict prévoyant un an de prison au lieu de 6 et 5 ans, et elles ont été libérées en vertu de cette décision avant le l'erreur a été comprise.

Les deux prisonniers purgent une peine pour vol à nu et exploitation de sa capacité par un agent public, et ils ont fait appel de la décision, le tribunal leur a donc ordonné de les emprisonner pendant 6 ans pour un et 5 ans pour l'autre. Cependant, le texte de la décision comportait une erreur et prévoyait un an d'emprisonnement pour chacun d'eux seulement.
L'avocat Hamid al-Maghribi a déclaré à Mosaique que le représentant du ministère public avait compris ce problème et a soumis une demande d'explication, qui a confirmé l'existence d'une erreur dans le jugement à corriger.
L'un des prisonniers a été arrêté lorsqu'il s'est présenté au tribunal pour recevoir une copie du contenu du verdict, et le second a été convoqué pour achever la peine.

Le sol du nouveau stade d'Oran a été classé dans la liste des stades cinq étoiles, après avoir été examinés et assignés par les agents de l'Association internationale de football.


Le stade d'Oran a récemment été témoin de la visite de l'électeur national, Jamal Belmadi, du président de la Fédération algérienne de football, Khair El Din Zetchi, et du premier officiel de la ligue professionnelle, Abdelkrim Medouar, qui ont été impressionnés par la beauté du sol et le stade.


Le nouveau stade d'Oran sera à une date avec l'accueil des Jeux africains d'athlétisme 2021 en plus des Jeux méditerranéens 2022.

Dans le cadre des efforts incessants de la Fédération Tunisienne de Football pour adopter la technique de la "souris" lors des premiers entretiens de ligue professionnelle et les rôles avancés de la coupe, au cours de la dernière période les rencontres avec les instances concernées de la FIFA ont été fréquentes à la demande de la université, dont la dernière était via la technologie vidéo avec M. Guillermo Barbosa, l'expert à la FIFA, du report de l'examen des différents arrangements concernant les spécifications de la Fédération internationale avant l'approbation finale de l'adoption de cette technologie.

La semaine prochaine, une deuxième réunion aura lieu afin de discuter des moyens de formation à distance des dirigeants en Tunisie afin que l'adoption de ce système puisse commencer le plus tôt possible, et l'université vise à accélérer le processus de formation en limitant la période de temps pour formation de neuf mois à quatre mois jusqu'à ce que la technologie soit adoptée. Dès que possible, un accord a également été signé pour sélectionner certaines des interviews du championnat national afin d'expérimenter cette technologie et d'évaluer la formation que les arbitres recevoir par les spécialistes de la Fédération internationale.
Source, la page officielle de l'université

La Confédération africaine de football (CAF) a désigné l'arbitre zambien Jani Sikazwe pour diriger la rencontre de troisième tour du groupe D de la Ligue des champions, qui se tiendra le samedi 6 mars, à partir de cinq heures du soir, Brads Espérance, sportif tunisien, Zamalek, en Égypte, et est assisté de son compatriote Parents Chansa et de l'Angolais Gerson Dos Santos tout en regardant la rencontre algérienne Ammar Bahlul.

Nouvelles du matin


César Ben Ali -
La Cellule des Amoureux du Club Africain à Mahdia, aujourd'hui, lundi 1er mars 2021, a réservé une auberge dans la région 24 heures avant l'arrivée de la délégation de joueurs du Club Africain et des
cadres techniques, médicaux et administratifs , en prévision de face à l' avenir d'Al-Rajish, attendu demain mercredi.

Selon ce qu'elle a annoncé sur sa propre page, la cellule s'est occupée de tous les détails financiers en coordination avec les superviseurs de la branche football, un geste qui mérite d'être salué et révèle l'étendue de l'attachement des supporters à son club dans toutes les régions. de la république, où se trouve à chaque fois le club Bab Al-Jadid comme s'il s'agissait de l'équipe locale.

Il est à noter que le rouge et blanc conclura demain matin ses préparatifs au stade olympique d'Al-Manzah, avant de contrôler la liste des invités, et de là, le passage à la ville de Mahdia, pour entrer dans une brève embuscade jusqu'à la date d'affronter Al-Rajish

Page 1 sur 84