jeudi, 01 octobre 2020 13:29

Le projet d'usine de dessalement à Sfax: une grande opposition à la société d'Al-Sounad pour exclure les talents tunisiens et choisir une société étrangère en échange d'un coût financier dépassant le raisonnable Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

À l'heure où les compétences tunisiennes encadrent la réalisation de grands projets d'usines de dessalement dans de nombreux pays et y sont respectées, et à une époque où tous les pays se déplacent pour soutenir leurs institutions nationales pour mettre en œuvre de grands projets pour stimuler l'économie et créer des emplois et contribuer à réduire les impacts économiques négatifs de la pandémie Corona La Société Tunisienne d'Exploitation et de Distribution de l'Eau "Al-Sounad" et dans une approche étrange pour expulser toutes les institutions tunisiennes des appels d'offres pour achever le projet d'usine de dessalement de Sfax pour choisir une société étrangère en échange de sommes d'argent dépassant ce qui est raisonnable, comme Jamal Algosaibi, président de l'Université nationale des institutions de construction, a confirmé que l'Etat gagnerait 700 millions de dinars (un milliard) Si le projet est accordé à des institutions tunisiennes.

 

 

 

L'étrange approche de la société Sonad a non seulement soulevé le refus du comité des marchés publics, qui considérait que le montant à verser à l'entreprise étrangère dans ce domaine pour des conditions économiques difficiles est déraisonnable, mais aussi le refus de l'autorité de tutelle du ministère de l'Agriculture et de plusieurs cercles gouvernementaux et professionnels des travaux publics en plus du rejet de nombreux cercles au sein de l'entreprise. Le dimanche lui-même.

 

Face à la large vague de doutes et de rejet de cette démarche, un responsable de la société Sonad a justifié dans un communiqué de presse cette décision selon laquelle la Tunisie ne dispose pas d'entreprises qui ont le cahier des charges pour mettre en œuvre un grand projet tel que le projet d'usine de dessalement à Sfax. Cette déclaration reflète la mentalité dans laquelle les institutions étatiques se sont guidées, qui manque d'un sens patriotique responsable, d'un sens de la construction et de la prévoyance, les grandes entreprises mettant en œuvre des projets d'usines de dessalement n'ayant pas généré de grandes entreprises. Ce sont plutôt des entreprises dont les pays les ont aidées à acquérir de l'expérience, à développer leurs capacités et à leur donner l'opportunité de mettre en œuvre des projets ... et donc la Tunisie ne peut pas avoir de grandes entreprises si elles traitaient des transactions administratives creuses qui manquent d'esprit d'imagination, de créativité et de progrès.

 

Toute démarche de la société Sonad pour consacrer les entreprises étrangères et convertir les compétences tunisiennes en un simple «cinq» est une tendance rejetée par tous les standards, et toutes ses justifications sont rejetées et s'élèvent au degré de corruption de comportement, car l'un des devoirs de l'Etat et de ses institutions publiques est de pousser les compétences et les institutions tunisiennes vers le développement et de ne pas les insulter et les dépasser. Ce n’est pas une faveur, car ce sont les institutions tunisiennes qui paient des impôts, ce sont elles qui créent des emplois et ce sont elles qui font tourner l’économie.

 

Dans ce contexte, Jamal al-Kusibi a appelé la société Sonad à avoir une autre approche qui protège les intérêts de la Tunisie et valorise ses compétences et ses énergies et les aide à améliorer leur niveau. Et c'est en changeant le format de l'appel à propositions pour le projet, soit en le divisant en plusieurs parties, chaque entreprise tunisienne met en œuvre chaque partie selon ses compétences ou en stipulant que le projet doit être mis en œuvre conjointement entre une société tunisienne et étrangère, et de cette manière nous garantissons au moins d'aider les ingénieurs tunisiens à développer leurs capacités et à transférer l'expertise et les connaissances.

 
Read 27 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.