Sawsen Ben Taieb

Sawsen Ben Taieb

Aujourd'hui, est décédé le père d'un joueur de champ de club en milieu de carrière, Wissam Yahya.

 

 

La famille Nessma TV présente ses sincères condoléances à tous les membres de la famille du défunt, appelant Dieu Tout-Puissant à lui accorder sa grande miséricorde et à habiter dans ses vastes jardins.

 
 

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmed Ahmed devrait conserver ses fonctions pour un second mandat après avoir reçu le soutien de 46 fédérations de football sur 54 impliquées dans la "CAF", selon un rapport publié par la BBC.

 

 

Les deux rapports mentionnent que le soutien provient de Fédérations de football Bien que malgache, qui a assumé la présidence de la CAF en 2017, n'ait pas officiellement annoncé son intention de se présenter pour un second mandat présidentiel lors des élections de mars prochain, et la date limite pour postuler à la présidence de la Confédération africaine de football est le 12 novembre.

 

 

 

 

Les fédérations de football de 6 régions africaines différentes ont envoyé une déclaration exhortant le joueur de 60 ans à se présenter et à le soutenir fermement à se présenter à nouveau, malgré le fait qu'il fasse l'objet d'une enquête pour un cas relevant de l'éthique de la FIFA.

 

Le texte de la déclaration se lit comme suit: «Aujourd'hui, nous sommes à la tête de 6 conseils de fédérations africaines, soutenus par 46 chefs de fédération de football sur 54 fédérations. Nous appelons le président Ahmed à briguer un second mandat afin de poursuivre ses réalisations.

 

La Fédération tunisienne de football, à son tour, a montré son soutien à Ahmed Ahmed s'il se présente pour un second mandat, selon la BBC.

 

Les élections de la CAF pour choisir son nouveau président se tiendront dans la capitale marocaine, Rabat, le 12 mars.

 

BBC: Wadih Al-Jarra a montré son soutien à la candidature d'Ahmed Ahmed pour un second mandat à El Kef

_

 

Le président américain Donald Trump a déclaré que personne ne pouvait blâmer l'Égypte pour sa colère face aux excès éthiopiens concernant le barrage de la Renaissance, qui affecte négativement les eaux du Nil, lors d'un appel téléphonique avec le Premier ministre du Soudan après avoir annoncé la normalisation avec Israël.

Trump a déclaré dans l'appel, adressant son discours à Hamdok, que l'Égypte avait menacé de faire sauter le barrage de la Renaissance ... la situation est très dangereuse, et personne ne peut le blâmer pour cela ... tout comme il savait qu'ils avaient fait quelque chose à ce sujet. ''

 

 

Trump a demandé à Hamdok les derniers développements concernant la situation. reliant la Renaissance, soulignant que rejette les abus éthiopiens, en particulier après avoir conclu un accord entre l'Égypte, le Soudan et l'Éthiopie sous les auspices des États - Unis et à la dernière minute retiré l'Éthiopie de lui.il

 

 

a déclaré que l'Égypte avait parfaitement le droit de protéger sa part des eaux du Nil et a souligné La négligence de l'Éthiopie à l'égard de l'accord était inacceptable, ce qui l'a poussé à imposer des sanctions à l'Éthiopie et à arrêter un certain nombre d'aide

Maghreb Street: Le leader du Mouvement populaire et ancien ministre du Commerce Mohamed Meslini a critiqué aujourd'hui, jeudi 22 octobre 2020, la décision du ministre des Finances, Ali Al-Kali, d'imposer une taxe aux vendeurs de «fricasses, Malawi, et pain» dans les rues, les mettant en garde contre la création de tensions sociales et l'appelant à rechercher l'argent perdu de l'Etat avec d'autres "Je vous conseille de ne pas chercher dans les poches des pauvres et des groupes vulnérables un financement budgétaire", a-t-il déclaré.

Mesellini a écrit dans un article de blog qu'il a publié aujourd'hui sur sa page Facebook officielle sous le titre «Le gouvernement des technocrates»: «Le ministre des Finances est resté silencieux pendant une journée et a ensuite annoncé l'imposition d'une taxe sur les vendeurs de fricassi, malawiens et de pain dans les rues. Lorsque l'annonceur lui a demandé comment la taxe serait calculée sur les vendeurs de pain dans la rue, il a dit qu'ils Ils vont calculer la quantité de farine consommée et le nombre de miches de pain ... drôle mais riant comme pleurer.

Il a poursuivi: «Le ministre ne sait pas que tous les pays du monde, sans exception, laissent la place à certains groupes vulnérables de faire du travail, de l'artisanat et des professions pour en vivre. Un pays incapable de fournir du travail à tous.

Il a souligné: «L'État n'exige pas de paiements et d'impôts de ces personnes, mais au fur et à mesure que leur activité se développe et se développe, selon les régions, il organise et surveille l'activité afin qu'elle reste le monopole de ce groupe social et ne se transforme pas en une communauté contrôlée par des hauts dirigeants. Et le secteur privé qui ne reconnaît pas les groupes sociaux. Le deuxième aspect par lequel le ministre a exprimé son ignorance est sa capacité ou la capacité de ses intérêts à surveiller et à calculer les composants et le produit et son interprétation de la question suscite la pitié de lui et de son gouvernement, et je ne pense pas que l'administration lui permette de faire une telle affaire à moins qu'il y ait quelqu'un qui le paie, lui et son gouvernement. S'impliquer et faire des erreurs.

"Le troisième aspect est, est-ce que le ministre est capable de présenter la valeur de ce que l'État va gagner à travers ses idées, à un moment où il ne peut pas approcher les foyers de corruption et de manipulation de l'argent public et l'exploitation par l'État des intérêts de certains groupes et même des personnes?"

Il a conclu son article de blog en disant à Al-Ali: «Monsieur le Ministre, je vous conseille de ne pas chercher dans les poches des pauvres et des groupes vulnérables un financement budgétaire, mais de chercher les fonds de l'État perdus avec les autres, et de ne pas faire de vos options le moteur d'une convulsion sociale que votre gouvernement ne pourra pas gérer.

 

La Treizième chaîne israélienne a indiqué que les attentes en Israël indiquent que le prochain pays arabe à signer l'accord de normalisation avec Tel Aviv pourrait être le Qatar.


La chaîne a déclaré dans un rapport que, "après la déclaration précédente du président américain Donald Trump selon laquelle 5 pays arabes normaliseraient leurs relations avec Israël, des questions se sont posées sur ces pays, et après avoir annoncé la normalisation des relations avec le Soudan, il y avait beaucoup de questions sur l'identité du prochain pays."


Elle a ajouté: "Le Qatar est le prochain pays sur la liste et le plus proche après le Soudan de la normalisation des relations grâce aux efforts américains pour pousser les autres pays à annoncer la normalisation avec Israël."

Et elle a poursuivi: «Si un accord est signé avec le Qatar, similaire à l'accord signé avec les Émirats arabes unis et Bahreïn, qui devrait être signé avec le Soudan, alors c'est une véritable réussite.

La chaîne israélienne a confirmé que "le Qatar sera le bénéficiaire de cet accord, car parmi les bonnes choses se trouve l'avion F35. On s'attend à ce qu'un tel accord soit lancé entre les États-Unis et les Emirats, surtout après qu'Israël a officiellement retiré son opposition à cette étape aujourd'hui, et le Qatar appelle également à un tel avion. Pour augmenter ses capacités militaires. "

Le mouvement palestinien «Hamas» a condamné la décision du gouvernement soudanais de normaliser les relations avec Israël, à l'instar des Émirats arabes unis et de Bahreïn.

La déclaration du mouvement se lisait comme suit: «Notre peuple palestinien héroïque, ainsi que tous les peuples des nations arabes et islamiques et les peuples libres du monde, ont reçu la nouvelle de l’approbation par le gouvernement soudanais de la normalisation des relations avec l’ennemi sioniste avec un grand choc, condamnation et condamnation.

Il a ajouté: "Nous exprimons notre condamnation, notre colère et notre dégoût face à cette normalisation honteuse et humiliante qui ne convient pas au Soudan en tant que peuple, histoire, stature et rôle en tant qu'État profond qui soutient la Palestine, sa cause et sa résistance."

Le communiqué a appelé le peuple soudanais à rejeter "l'accord de honte", qui "n'apportera ni stabilité ni détente au pays, mais le conduira vers plus de dispersion, de constriction et de perte".

Il a ajouté: << Notre certitude et notre confiance dans les peuples de notre nation ne seront pas entraînées dans ce bourbier comme l'ont fait certains régimes et gouvernements, et les peuples de notre nation resteront vibrants d'amour pour la Palestine, Jérusalem et la bienheureuse mosquée Al-Aqsa, et de dévotion à la cause palestinienne jusqu'au nettoyage de la Palestine de l'abomination des envahisseurs sionistes usurpateurs. >>

Les dirigeants des États-Unis, d'Israël et du Soudan ont annoncé dans une déclaration commune aujourd'hui, vendredi, que Khartoum et Tel-Aviv étaient parvenus à un accord pour normaliser les relations entre eux.

La déclaration conjointe déclare: "L'accord conclu prévoit l'établissement de relations économiques et commerciales entre Israël et le Soudan, avec un accent initial sur l'agriculture."

Le Soudan est devenu le cinquième pays arabe à signer un accord de normalisation avec Israël, à la suite de l'annonce d'un accord similaire entre Tel Aviv, Abu Dhabi et Manama le mois dernier, qui a été signé à Washington sous les auspices du président américain Donald Trump, et la Jordanie a signé un accord de paix avec Israël en 1994 et l'Égypte en 1979.

La France a lancé avec succès un missile de croisière à partir d'un sous-marin dans le cadre d'un test, le premier du genre dans le pays, selon le ministère français des Armées, qui a précisé, dans un communiqué, que le missile est capable de "détruire des infrastructures terrestres lourdes à distance" et est conçu pour atteindre des cibles "en Profondeur du «territoire ennemi».

 

 

 

Dans un précédent dans l'histoire du pays, la France a lancé avec succès un missile de croisière depuis un sous-marin, selon le ministère français des Armées.

 

Le ministère a indiqué dans un communiqué que le sous-marin Sovereign, qui appartient à une nouvelle génération de sous-marins nucléaires d'attaque (de la classe Barracuda), "a réalisé avec succès" le test-lancement d'un missile de croisière maritime (MDCN) au large de Pescarros (sud-ouest).

 

Elle a ajouté que "les forces sous-marines françaises étaient jusqu'à aujourd'hui capables de frapper des sous-marins et des navires de surface. Désormais, elles peuvent détruire des infrastructures lourdes sur terre à distance".

 

Selon le communiqué, la ministre des Armées, Florence Parly, a déclaré: «Ce succès donne à nos forces navales une nouvelle capacité stratégique et les place parmi les meilleures au monde».

 

 

Forte de cette expérience, la France a rejoint le club fermé des pays qui possèdent des missiles de croisière navals similaires au missile américain Tomahawk, célèbre lors de la guerre du Golfe de 1991. Le

 

missile de croisière maritime (MDCN) a une portée de 1 000 kilomètres et est conçu pour atteindre des cibles situées «en profondeur». Les territoires ennemis, tels que les centres politiques, les défenses aériennes et les radars, sont un complément au missile de croisière, et la marine française l'utilise jusqu'à ce jour dans les frégates multi-rôles «Freem».

 

Mais la possibilité de lancer ce missile à partir d'un sous-marin, donne aux forces armées françaises la possibilité de diriger une frappe secrète sous la mer vers l'ennemi.

 

 

 

La Tunisie perd l'Occident libyen après avoir perdu l'Est: En

déclarant à la partie libyenne la fermeture définitive des points de passage frontaliers, en arrêtant les vols aériens et maritimes entre la Tunisie et la Libye, et en détournant toutes les transactions commerciales, sanitaires et techniques vers la Turquie, la Tunisie a perdu toute la Libye, à l'est et à l'ouest, en raison d'une mauvaise gestion Relations avec la partie libyenne par les autorités tunisiennes dans la période récente ... ... les résultats désastreux sur l'économie tunisienne nécessitent la convocation immédiate des ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Coopération internationale pour rendre des comptes au Parlement ... Une action diplomatique urgente pour éviter la situation et persuader la partie libyenne de revenir sur la décision est nécessaire ... Le peuple tunisien paie la taxe de confusion de l'autorité politique sur le plus gros dossier national.

 

Ce matin, mercredi 21 octobre 2020, le ministre de la Santé, Fawzi Mahdi, a confirmé lors d'une conférence de presse que la situation épidémiologique actuelle est devenue critique.

Le ministre de la Santé a déclaré que l'épidémie s'est généralisée dans diverses régions et de manière inégale, et qu'elle peut se propager davantage selon son expression.

 

Le ministre a souligné la nécessité de la prévention et l'engagement à porter un masque qui protège grandement contre la propagation de l'infection pour nous protéger et protéger nos proches.

 

Quelques jours avant la célébration de l’anniversaire du Prophète, qui coïncide avec un événement de consommation pour les familles qui acceptent généralement pendant cette période l’achat de pignons de pin pour préparer le fameux plat «zaqo porridge» en Tunisie.
Ce matin, Karima Hammami, directrice générale de la qualité et du commerce intérieur au ministère du Commerce, a confirmé dans un communiqué à Shams FM que le prix du kilogramme de "zaqo" est passé à 35 dinars le kilogramme cette année, contre 29 dinars l'année dernière.
"Les quantités actuellement disponibles sont de l'ordre de 70 ou 60 tonnes, qui sont les quantités restantes de l'année dernière, comme elle l'a dit", a déclaré Karima Al-Hamami.
Karima Hammami a souligné qu'il n'y a pas encore une grande demande pour les Tunisiens d'acheter du zaqo, ajoutant: "S'il y a une forte participation, les prix seront renversés."

Page 2 sur 63